Series to watch – part 2

I had the chance to discover so many good shows lately that the first article I wrote (here) needed to be completed. So here are some new shows I highly recommend !

Normal People

This Irish BBC/Hulu show is one of my favorites. It is a bit more heavier than most of the other I mentioned in both articles but this show is absolutely gorgeous.

Paul Mescal as Connell & Daisy Edgar Jones as Marianne – Source: deadline.com

Normal People is the adaptation to the screen of the novel by Sally Rooney and is about the relationship between Marianne and Connell who we follow from their high school days till the end of university. It is a love story, but it is also about friendship and family relationships. It is mainly about the bond that two human beings can have and cannot explain through up and downs.

As the show is centered on these two main characters, the two actors who portray them are the heart and soul of this show and their performances are truly mesmerizing. Daisy Edgar Jones portrays the quiet, introvert but captivating and rebel Marianne. The subtlety of her stare, her biting of the lips, all those little things are perfectly suiting Marianne’s character. She is always so on point in every situation. On the other hand, Paul Mescal portrays Connell. An athlete, quite popular in High school, but an introvert and a shy guy at heart. Paul Mescal portrays perfectly the vulnerability and the shyness of Connell, a particular scene during a therapy session Connell goes to is the greatest proof of his talent.

The show studies their relationship, their miscommunications and also their sometimes open communication. The dialogs and the silences are so beautifully written. Without spoiling more, it is sometimes frustrating to see them mis-communicating and hurting one another but the viewer still feels the strong bond that unites them every second of the way.

Normal People tackles different themes like mental health, family trauma and intimacy and as its « heroes » are just « normal people » – normal kids who grew up in Sligo, Ireland, and are at that pivotal age, when they are building who they will become, leaving their hometown to go to university – it is so easy to bond with their story and to be involved with it.

The cinematography and the directing – by Lenny Abrahamson and Hettie Macdonald – are beautiful. Just like the relationship between Marianne and Connell is shown as sometimes quiet with a lot of things shown and transmitted through silent pauses and stare, the directing is really subtle, the photography really dreamy and poetic.

Some scenes, thanks to the chemistry between the two main actors and the cinematography and rhythm are plain and simple masterpieces.

And last – but for those who have read my previous articles you will know that it is important to me – the soundtrack is amazing ! I ended up re-discovering Imogen Heap all over again !

I cannot wait to read the novel, just to prolong the contact with these characters who really moved and fascinated me.

If you want to read a more complete review of this show, Rolling Stone published a very good article about it. The kind of article I wish I wrote actually.

Feel Good

Feel Good, written by and starring Mae Martin is the story of… Mae, a Canadian stand up comedian in the UK. You can watch it on Netflix.

Mae falls in love with George, a straight English woman who falls for her as well. Mae is also a recovering addict.

Mae Martin as Mae & Charlotte Ritchie as George – Source : https://observer.com

We follow their relationship as George struggles to come out to her friends and family and thus hides her relationship with Mae. We also see Mae struggling with her addiction (every time she is tempted, a buzzing and a high pitch sound can be heard).

Weirdly enough, I was not rooting for their relationship, as I felt like Mae was hurting too much for it to be worth it.

Even though there is a lot of comedy in it, this show is much more than that, and Mae Martin’s sensitivity and vulnerability is both amazing but also hard to watch at times.

Overall the complexity of what Mae is going through, as a homosexual put back in the closet by her girlfriend’s situation, as an addict and as someone struggling with anxiety and with her relationship to her family (Lisa Kudrow will shock you as her mom !) is evident to us and we feel for her and root for her to overcome all of that – and when I say root for her I was literally yelling at my screen « No don’t do it » every time I saw her getting closer to doing drugs, like a football supporter !

This Way Up

This Way Up is really the light and refreshing series that just made my day. It is about Áine, an Irish woman living in London who just got out of a « retreat » following a nervous breakdown, and her sister Shona who is her rock. Áine is teaching English to foreigners and it leads to really funny and touching moments with her students. Through her work she also ends up teaching English to a young French boy so he can communicate better o his English father from whom he used to be estranged.

Aisling Bea as Áine and Sharon Horgan as Shona – Source: https://www.vulture.com

Áine is often socially awkward, over the top, but in the end very touching. Her relation ship with her sister is so amazing, like the moment they start singing Zombie from the Cranberries at a family gathering. But she is also very co-dependant of her sister and it takes its toll on Shona’s personal life.

In the end this show is once again really touching and really funny at the same time. The supporting roles are all amazing. I really hope there is a 2nd season as this one ended leaving us hanging.

The Eddy

Amandla Stenberg as Julie and Andre Holland as Elliott – Source: https://screenrant.com

Last but not least, I wanted to talk to you about a highly anticipated series, released on Netflix in May : The Eddy. This project, that involves Damien Chazelle (as a producer and as director of the first two episodes) was in my must-watch list, because apart from Chazelle’s involvement, it was also starring Leila Bekhti and Tahar Rahim two very talented French actors I like a lot. The only thing I knew about this show was basically their involvement, that it was going to be in a mix of French and English and that it was about a Jazz Club in Paris.

Each episode centers on one of the different characters, we see their own struggle, with, in the background the chaos and police investigation around the club called The Eddy.

The main character, Elliott Udo, portrayed by Andre Holland, is The Eddy’s co owner alongside Tahar Rahim’s character Farid. Elliot is a former star jazz pianist from New York City who settled in Paris and stopped playing piano after a personal hardship, as we learn along the show. He has a daughter, Julie, wonderfully portrayed by Amandla Stenberg.

The particularity of the show is that a lot of the supporting characters are members of the club’s own Jazz band. And the actors playing them actually are Jazz musicians and were asked to act. It gives the scenes where they are playing sets at the club authenticity. For example the band leader and piano player is actually Randy Kerber, a very famous keyboard player and composer, who co-composed the show’s soundtrack. By the way, once again, the soundtrack is really good and brings a lot to the success that this show is.

The atmosphere was way more tense and somber that what I expected to be, so it took me a couple of episodes before really be involved in the story and in the characters. However, in the first two episodes, we can identify really easily Damien Chazelle’s signature style. The granular visual quality of the shots, the camera movements… it brought me back to Whiplash and La la land and I loved it !

The three characters that really made me fall in love with this show are Julie, Sim and Amira.

Julie is Elliot’s daughter. She is a struggling angry teenager, but she is so well portrayed by Amandla Stenberg (The Hate U Give) that you cannot help but feel for her. She is more complex than what she seems at the beginning of the show and I loved her evolution throughout. In my opinion Julie and Amandla Stenberg are the real stars of The Eddy.

Sim – portrayed by Adil Dehbi seen in the awesome movie Bad Seeds by Kheiron – is a young man who becomes attached to Julie. He is passionate about music, does music with his friends and family in his neighborhood and dreams of being on stage at The Eddy. He really is present for Julie.

Amira – portrayed by the wonderful Leila Bekhti – is Farid’s wife. I cannot tell much without spoiling the show but there is a scene where she dances with the jazz band that is just beautiful. She is always so just in her interpretation, and her performance in The Eddy is no exception. If you do not know this actress you should really check out her filmography as she has one of the best in French cinema nowadays.

One last thing that I really loved about the show is that it portrays Paris without falling in all the romantic cliches. I am from Paris and it felt good to see Paris portrayed differently, even if it is not always the best side of Paris that is portrayed in the show, the energy felt closer to the Paris I know than what the perfume ads want everyone to believe it is.


J’ai eu la chance de découvrir beaucoup de très bonnes séries ces derniers temps, ce qui fait que le premier article que j’ai écrit (ici) se devait d’être complété. Donc voilà une nouvelle liste de séries que je recommande particulièrement !

Normal People

Daisy Edgar Jones joue Marianne & Paul Mescal joue Connell – Source : https://www.townandcountrymag.com

Cette série irlandaise de la BBC est un véritable coup de coeur. Elle est un peu moins légère que les autres séries que je vais mentionner ici mais elle est vraiment magnifique.

Normal People est l’adaptation à l’écran d’un roman de Sally Rooney et parle de la relation qui unit Marianne et Connell que l’on suit de leurs années lycée jusqu’à l’université. C’est une histoire d’amour, mais c’est aussi une histoire qui parle d’amitié et des relations familiales. On pourrait dire que cette série traite surtout du lien qui peut unir deux personnes, malgré les hauts et les bas, sans qu’on puisse vraiment l’expliquer.

Comme la série est centrée sur ses deux personnages principaux, les deux acteurs qui les jouent sont le coeur et l’âme de la série et leurs performances sont vraiment fascinantes. Daisy Edgar Jones joue la silencieuse, introvertie mais aussi captivante et rebelle Marianne. La subtilité de ses regards, le tic qu’elle a de se mordre les lèvres correspondent parfaitement au personnage de Marianne. Elle est toujours parfaitement juste quelle que soit la situation. De l’autre côté, Paul Mescal joue le rôle de Connell. Un athlète, plutôt populaire au lycée, mais une personne introvertie et timide au fond. Paul Mescal joue parfaitement la timidité et la vulnérabilité de Connell. La plus grande preuve de son talent se trouve dans une scène dans laquelle Connell se confie à sa thérapeute.

La série se penche sur leur relation, leur communication avec ses maladresses et ses moments d’honnêteté complète. Les dialogues et les silences sont merveilleusement écrits. Je ne peux pas en dire beaucoup plus pour ne pas vous gâcher la série, mais il est parfois très frustrant de les voir être maladroits et se faire du mal l’un l’autre mais le spectateur ressent à chaque instant le lien fort et solide qui les unit.

La série s’attaque à différents themes comme la santé mentale, les traumas familiaux, et l’intimité et, comme ses « héros » ne sont que des « personnes normales » – des jeunes « normaux » qui ont grandi à Sligo en Irlande, et sont à un âge central, où ils vont construire qui ils vont devenir, en quittant leur ville natale en partant pour l’université – il est très facile de se sentir proche de leur histoire et de s’y impliquer.

La photographie ainsi que la réalisation – par Lenny Abrahamson et Hettie Macdonald – sont magnifiques. Tout comme la relation entre Marianne et Connell est montrée souvent silencieuse avec énormément de choses transmises par les silences et le regard, la réalisation est subtile et la photography onirique et poétique.

Plusieurs scènes, grâce à l’alchimie entre les deux acteurs principaux, la photographie et le rythme sont tout simplement des oeuvres d’art.

Enfin – et pour ceux qui ont lu mes précédents articles vous savez à quel point c’est important pour moi – la musique est géniale ! J’y ai d’ailleurs redécouvert Imogen Heap !

Je suis impatiente de lire le roman, juste pour prolonger le contact avec ces personnages qui m’ont vraiment émue et fascinée.

Si vous voulez en lire un peu pus sur cette série, Rolling Stone a publié un très bon article dessus (en anglais). Le genre d’article que j’aurai aimé écrire.

Feel Good

Feel Good, écrit et avec Mae Martin est l’histoire de… Mae, une comédienne de stand up canadienne vivant au Royaume-Uni. Vous pouvez regarder cette série sur Netflix.

Mae tombe amoureuse de George, une femme anglaise et hétérosexuelle qui tombe également amoureuse de Mae. Mae est aussi une ancienne toxicomane.

On suit leur relation amoureuse, George, ayant du mal à dire à ses proches qu’elle est dans une relation avec une femme, leur cache donc sa relation avec Mae. On est également témoins du combat de Mae pour ne pas retomber dans la drogue (à chaque fois qu’elle est tentée, un bourdonnement et un son aigu peuvent être entendus).

Mae Martin joue Mae & Charlotte Ritchie joue George – Source : https://www.mcall.com

Bizarrement (je dis bizarrement car c’est rarement le cas dans la plupart des séries) mais je n’avais pas envie de voir leur relation amoureuse réussir, je trouvais que Mae souffrait trop de la situations pour que tout cela en vaille la peine.

Même si il y a beaucoup d’élément comique dans la série, c’est bien plus qu’une comédie, et la sensibilité et la vulnérabilité de Mae Martin sont à la fois géniales et parfois dures à regarder.

Dans l’ensemble, la complexité de ce que Mae traverse – en tant que personne homosexuelle poussée en quelque sort de nouveau dans le placard du fait de la situation de sa conjointe, en tant que toxicomane et en tant que personne devant jongler avec des troubles de l’anxiété et une relation compliquée avec sa famille (Lisa Kudrow vous choquera dans le rôle de sa mère!) – est évidente pour le spectateur et on compatit pour elle et on se retrouve à « l’encourager » à surmonter tout cela. Et quand je dis que je l’encourageais, j’étais littéralement en train de crier à mon écran « Non ne fais pas ça » à chaque fois que je la sentais proche de retomber dans la drogue, comme une supportrice de foot !

This Way Up

This Way Up est une série légère et rafraichissante qui m’a juste vraiment fait plaisir. La série raconte l’histoire de Áine, une femme Irlandaise vivant à Londres qui vient de sortir d’une sorte de « retraite » à la suite d’une dépression nerveuse, et de sa soeur Shona qui est vraiment son roc. Áine enseigne l’anglais à des étrangers, ce qui nous donne à voir des moments vraiment drôles et touchnats avec ses élèves. Par son travail, elle se retrouve également à enseigner l’anglais à un jeune garçon français afin de l’aider à communiquer avec son père anglais avec qui il n’était pas lié par le passé.

Aisling Bea dans le rôle de Áine – Source: https://news.wsiu.org

Áine est souvent maladroite en société, excessive, mais finalement très touchante. Sa relation avec sa soeur est superbe, comme montré dans une scène mémorable où elles commencent à chanter Zombie des Cranberries à une fête de famille. Mais Áine est aussi complètement co-dépendante de sa soeur ce qui a un impact sur la vie personnelle de Shona.

Finalement, cette série est encore une fois très touchante et très drôle à la fois. Les second rôles sont tous géniaux. J’espère bien qu’il y aura une deuxième saison car celle-ci nous a laissés en plein suspense.

The Eddy

Leila Bekhti joue Amira & Tahar Rahim joue Farid – Source: https://movieplayer.it

La dernière série dont je voulais vous parler – et pas des moindres – est cette série que j’attendais avec impatience et sortie sur Netflix en Mai: The Eddy. Ce projet, dans lequel est impliqué Damien Chazelle (en tant que producteur et réalisateur des deux premiers épisodes) faisait partie de ma liste de séries à ne pas manquer, car en plus de l’implication de Chazelle cette série est également avec Leila Bekhti et Tahar Rahim, deux acteurs français tellement talentueux que j’apprécie énormément. Tout ce que je savais sur cette série en développement, était donc l’implication de ces trois personnes, que ça serait une série à la fois en anglais et en français et que ça allait parler d’un club de Jazz dans Paris.

Chaque épisode est centré sur un des personnages, et on y voit sa propre histoire, avec en toile de fond, le chaos et l’enquête policière qui entourent le club de jazz qui s’appelle The Eddy.

Le personnage principal, Elliott Udo, joué par Andre Holland, est le co-propriétaire de The Eddy avec le personnage joué par Tahar Rahim, Farid. Elliott est un ancien pianiste de Jazz de New York, plutôt connu et reconnu dans le milieu, qui s’est installé à Paris et qui ne joue plus depuis une épreuve personnelle. Il a une fille, Julie, jouée parfaitement par Amandla Stenberg.

Une des particularités de cette série réside dans le fait que beaucoup des seconds rôles sont des members du groupe de Jazz locataire de The Eddy. Et les acteurs qui jouent les membres de ce groupe sont en fait des musiciens à qui l’on a demandé de jouer la comédie. Cela donne aux scènes dans lesquelles ils jouent dans le club une vraie authenticité. Par exemple, le pianiste et leader du groupe est joué par Randy Kerber, un clavieriste, pianiste et compositeur très connu qui a d’ailleurs co-composé la bande son de The Eddy. Et au passage – encore une fois – la musique de cette série est vraiment bien et apporte vraiment à la réussite de cette série.

L’ambiance de la série est bien plus tendue et sombre que ce à quoi je m’attendais, ça m’a donc pris un peu de temps pour vraiment accrocher et me sentir investie dans l’histoire et dans ses personnages. Cependant, dans les deux premiers épisodes, ça a été un plaisir de pouvoir si facilement reconnaître la « patte » de Damien Chazelle. Le grain de l’image, les mouvements de caméras… ça m’a rappelé Whiplash et La la land et j’ai adoré !

Les trois personnages qui m’ont vraiment fait tomber amoureuse de cette série sont Julie, Sim et Amira.

Julie est la fille d’Elliott. C’est une adolescente rebelle et en colère, mais elle est tellement bien jouée par Amandla Stenberg (The Hate U Give) qu’on ne peut pas s’empêcher d’avoir de l’empathie pour elle. Le personnage de Julie est bien plus complexe qu’il n’y parait au début de la série, et j’ai vraiment adoré son évolution tout au long de la série. Selon moi, Julie et Amandla Stenberg sont les vraies stars de The Eddy.

Sim – joué par Adil Dehbi que l’on a pu voir dans l’excellent Mauvaises Herbes de Kheiron – est un jeune homme qui s’attache à Julie. Il est passionné de musique, joue de la musique avec ses amis et sa famille dans la cité où il vit et rêve de se produire sur la scène de The Eddy. Il est vraiment présent pour Julie tout au long de la série.

Amira – jouée par la merveilleuse Leila Bekhti – est la femme de Farid. Je ne peux pas en dire beaucoup au risque de vous gâcher l’histoire mais il y a une scène où elle danse avec le groupe de Jazz qui est vraiment belle. Leila Bekhti est toujours juste dans ses interprétations et sa performance dans The Eddy ne fait pas exception. Si vous ne connaissez pas le travail de cette actrice je vous conseille de vous penchez dessus, c’est une des meilleures actrices françaises de nos jours.

Une dernière chose que j’ai vraiment apprécié dans cette série est le fait qu’elle montre Paris sans tomber dans les habituels clichés romantiques. Je suis de Paris et ça m’a fait énormément de bien de voir Paris dépeinte différemment de d’habitude, même si ce ne sont pas toujours les meilleurs côtés de Paris qui sont montrés dans The Eddy, l’énergie m’a semblé plus proche du paris que je connais plutôt que de ce que les publicités pour parfum veulent bien nous montrer de Paris.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s