Rocketman

With 3 Rocketmen

©Adeline’s Jam – Dex Fletcher, Taron Egerton & Bernie Taupin

As I mentioned in – for those who already read it – my article about Elton John’s concert, last May, when the Rocketman movie was released I was a little (a lot) obsessed with it. 

A bit like for Lalaland at the time I had a lot of expectations about this movie. Taron Egerton, that I discovered in Kingsman but also in Testament of Youth (a MUST-SEE movie, it has to be in your necessary-to-watch-list. It is – almost – not an order ^^) and Eddie the Eagle, plays Elton John, a famous singer that we all know and even if we are not all fans, we at least know one of his songs. Moreover, Taron Egerton was once again working with Dex Fletcher, Eddie the Eagle’s director. Anyway, I was really intrigued and waiting for this movie impatiently. 

When I finally watched it, I was transported. I re-discovered songs I already knew and discovered others. I was so obsessed I even went 3 times to the theater to watch it.

All of that was last May so why am I telling you all this today ? Because last Thursday, thanks to social media’s magic, I learnt that the Riviera Theater (the Santa Barbara International Film Festival – SBIFF’s theater) was organizing a Rocketman screening this week end followed by a Q&A with Taron Egerton, Dex Fletcher and Bernie Taupin (Elton John’s lyricist and friend).

I took almost immediately the decision to go, even if the entry was not a sure thing as the seats were limited (thanks to my friends who accepted to reschedule a dinner already planned !). As I arrived early I managed to be one of the first non SBIFF member to be able to come in and I sat strategically in the front row, as the perfect fangirl I am. 

The screening began. The more I watch this movie the more I like it. What I love about it is that every song resonates differently in this movie. As Taron Egerton said during the Q&A, they had at their disposal wonderful material with all of Bernie Taupin’s lyrics to work with and to let the characters tell their stories. And it is exactly what happens. Yes it is a musical. But it is not the kind of musical we are used to. Songs are part of the characters and are not built as just “musical numbers”. Yes it is a biopic. But it is not a biopic as the ones we are used to. There is a mix between reality and fantasy. Dex Fletcher summarized this by saying that emotions and intentions were real but the staging was not always real – and when you see Elton John and his audience floating in the air during one of his concerts, you get the idea !

Let me digress a bit about this particular concert scene. Last July, as I was at the theater for the 3rd time watching Rocketman, we experienced an earthquake in Santa Barbara. It was my first earthquake ever (there had been one the day before that I did not feel) and it happened during this very scene. For those who have never experienced an earthquake, the one we got at the time was a “wavy” one, basically it is waving like on a boat and it gets you seasick ! So I was watchingRocketman and enjoying it, and comes the scene where Elton John plays Crocodile Rock and everyone starts floating in the air transported by the music. And right at that moment I get the sensation of floating alongside them, and I realise it is actually the earthquake. It lasted exactly the length of the scene, not more not less. It was perfect ! (I know I won’t enjoy future earthquakes but this one experience was awesome !)

To go back to the movie, I would say it is an ode to Elton John and Bernie Taupin’s talent and an ode to their friendship – which is more of a platonic love story really. The movie depicts Elton John’s excesses without censoring anything. From what Dex Fletcher, Taron Egerton and Bernie Taupin told us, all of these excesses are completely owned by Elton John, he knows he has nothing to hide. It is all part of his history and he got better. He had to go through all of this to be where he is today. And if we don’t all, fortunately, fall into the same excesses he did, nor do we reach the same world success, I think we can all relate to this ! 

Speaking about not censoring certain aspects of Elton John’s life, I really advise against watching Rocketman on airplanes. At least on Delta (as I saw for myself) and on Air France (as I was told), the movie has been – badly – edited to “make it suited for a larger audience”. They deleted a sex scene, but also EVERY kiss between Elton John’s character and John Reid. Weirdly, while on airplanes I happened to have already watched movies with kissing scenes between a man and a woman but… apparently old standards ,that have no reason to be, are tenacious. The whole editing (we could even say censoring in that case) thing is questionable at least, but to top it all they did it really badly. The deleted sexe scene was accompanied by the song Take me to the pilot. They deleted the scene but kept the song that overlapped with the following dialogs. It is just a mess and it is not coherent with the movie’s message about this man who learnt to own and love who he is, his sexuality being a part of who he is. 

After this digression, let me bring you back to the evening at the Riviera Theater: the Q&A was really interesting. All three of them are talking about this movie for the gazillion time as it was released in May, but we still feel their love and their involvement in this project. They talk about it humbly and genuinely which is really valuable.

I had a wonderful time and was able to get close to one of my favorite actors of the moment which is always something. But above all, I was able to hear the creators of a movie I loved talk about the making of this film. I have always been passionate about cinema’s behind the scenes, by this team and even family spirit that comes through some productions (TV or movies). To watch these 3 persons – whatever the role they played – who worked on that production talk with so much nostalgia, enthusiasm and complicity about Rocketman was a privilege. Many thanks to them ! 


©Adeline’s Jam – Roger Durling, Dex Fletcher, Taron Egerton & Bernie Taupin

Comme évoqué – pour ceux qui l’ont déjà lu – dans mon article sur le concert d’Elton John, en mai dernier, quand Rocketman est sorti, j’ai fait une petite (grande) fixette dessus. 

Un peu comme Lalaland à l’époque j’avais énormément d’attente sur ce film. Taron Egerton, découvert dans Kingsman mais vu également dans Mémoires de Jeunesse (un MUST, ce film est à rajouter dans votre liste des films incontournables. Non ce n’est pas un ordre mais presque ^^) et Eddie the Eagle, joue Elton John, chanteur que l’on connaît tous et même si on est pas fan on connait tous au moins une chanson de lui. En plus, Taron Egerton retrouvait Dex Fletcher le réalisateur de Eddie the Eagle. Bref j’étais très intriguée et j’attendais ce film avec impatience.

Quand je l’ai enfin vu, j’étais transportée. J’ai redécouvert des chansons que je connaissais, j’en ai découvert d’autres. Je suis même allée 3 fois au cinéma le voir tellement j’étais obsédée. 

Tout cela était en mai dernier alors pourquoi je vous en parle aujourd’hui ? Car jeudi dernier, grâce à la magie des réseaux sociaux, j’apprends que le Riviera Theater (le cinéma de Santa Barbara qui fait partie de l’Organisation du Santa Barbara International Film Festival -SBIFF) organise une projection de Rocketman suivie d’une séance de questions avec Taron Egerton, Dex Fletcher et Bernie Taupin (le parolier et ami d’Elton John) ce week end. 

La décision est prise quasiment immédiatement d’y aller, même si l’entrée n’est pas garantie (merci aux copines qui ont accepté de déplacer un diner déjà prévu!). En arrivant en avance je me retrouve à être une des premières non membre du SBIFF à pouvoir entrer. Je me place stratégiquement au premier rang en bonne “fangirl” que je suis. 

Le visionnage du film commence. Plus je le regarde et plus j’apprécie ce film. Ce que j’aime c’est que toutes les chansons résonnent différemment dans ce film. Comme l’a très bien dit Taron Egerton pendant les questions réponses, ils avaient à leurs disposition tout le magnifique répertoire des paroles de Bernie Taupin pour que les personnages du films se racontent. Et c’est vraiment ça. Oui c’est une comédie musicale. Mais ce n’est pas une comédie musicale comme on a l’habitude d’en voir. Les chansons font partie intégrante des personnages et ne sont pas conçues comme des “numéros musicaux”. Oui c’est un biopic. Mais ce n’est pas un biopic comme on a l’habitude d’en voir. Il y a un mélange de vrai et de fantasmes. Dex Fletcher a résumé cela en disant que les émotions et les intentions étaient vraies et que la manière de les mettre scène ne l’était pas toujours – et quand on voit des gens flotter dans les airs lors d’un concert on comprend bien le concept ! 

Petit aparté à propos de cette scène de concert d’ailleurs. En juillet dernier alors que j’étais au cinéma pour la 3ème fois pour voir Rocketman, nous avons ressenti à Santa Barbara un tremblement de terre. C’était mon premier tremblement de terre (il y en avait eu un plus faible la veille mais je ne l’avais pas senti…) et il a eu lieu lors de cette fameuse scène. Pour ceux qui n’ont jamais vécu un tremblement de terre et ce que j’ignorais jusque là, il se trouve que le tremblement de terre ressenti ce jour là était ce qu’on appelle ici “wavy”, globalement ça tangue et ça donne le mal de mer ! Je regardais donc tranquillement Rocketman, et arrive la scène ou Elton John joue Crocodile Rock et où tout le public et Elton John également se mettent à planer, transportés par la musique. A ce moment là je me retrouve à avoir la sensation de planer avec eux. Et je réalise qu’il y a en fait un tremblement de terre. Qui a duré toute la durée de la scène. Ni plus ni moins. Un moment parfait ! (je suis consciente que je ne vivrai pas tous les tremblements de terre aussi sereinement mais là c’était vraiment parfait)

Pour revenir au film celui-ci est une ode au talent d’Elton John et Bernie Taupin et une ode à cette histoire d’amitié qui est même plus que ça, c’est une histoire d’amour platonique. Le film dépeint les excès d’Elton John sans rien censurer. De ce que nous ont dit Dex Fletcher, Taron Egerton et Bernie Taupin, tous ces excès sont assumés et intégrés par Elton John, il sait qu’il n’a rien à cacher. Cela fait partie de son histoire, il s’en est sorti. Il a fallu traverser tout cela pour arriver où il en est aujourd’hui. Et si nous ne tombons pas tous dans ces excès, fort heureusement, ni n’atteignons le succès planétaire d’Elton John, je pense que cela parle à tout le monde ! 

En parlant de ne pas être censuré je vous déconseille fortement de regarder le film dans l’avion. Car au moins sur Delta  (je l’ai vérifié personnellement) et Air France (à ce qu’on m’a dit), celui ci a été édité et mal pour le rendre “adapté à un public plus large”. Ils ont supprimé une scène de sexe, mais également TOUS les baisers entre le personnage d’Elton et son conjoint John Reid. Bizarrement en avion j’ai déjà regardé des films dans lesquels un homme et une femme s’embrassaient mais bon… apparemment les vieux standards qui n’ont pas lieu d’être sont coriaces. La démarche d’éditer (on pourrait même dire censurer dans ce cas précis) le film est plus que discutable mais en plus ils ont fait ça comme des cochons. La chanson Take me to the pilot qui est normalement placée au moment de la scène de sexe coupée a été gardée et se superpose aux dialogues qui suivent de manière absolument atroce. C’est brouillon et c’est moche et ce n’est clairement pas raccord avec le message du film sur le fait que cet homme a appris à s’assumer et à aimer qui il était, et sa sexualité fait partie de qui il est. 

Après ce nouvel aparté je reviens à la soirée au Riviera Theater : le Q/A était très intéressant. Tous les trois parlent de ce film pour la 100000ème fois vu qu’il est sorti en mai dernier mais on sent toujours leur implication et leur amour pour ce projet. Ils en parlent avec une humilité et une honnêteté vraiment appréciable.

J’ai passé un excellent moment et ai pu approcher un de mes acteurs favoris du moment ce qui n’enlève rien. Mais surtout j’ai pu entendre les créateurs d’un film que j’ai adoré parlé de la réalisation de ce film. J’ai toujours été passionnée et intriguée par les coulisses du cinéma, par cet esprit d’équipe, voire cet esprit “familial” qui ressort de certaines productions (série ou cinéma). Voir ces 3 acteurs – quelque soit leur rôle- de cette production parler avec autant de nostalgie, d’enthousiasme et de complicité de Rocketman était un privilège. Merci à eux !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s